article/
3 décembre 2019

CHOUETTE, VIVEMENT UNE CATASTROPHE NUCLÉAIRE CHEZ NOUS AUSSI*

Le journalisme libre coûte cher.

Pour faire des articles, reportages, interviews, vidéos… Aidez-nous: abonnez-vous, abonnez la famille, les amis, parlez de nous, faites un don.

Parfois, on ne comprend pas. On ne comprend pas comment une vidéo comme « Après la catastrophe de Tchernobyl, qu’en est-il de l’environnement » a pu être publiée, le 6 août, sur le site de la RTBF. Sur la vidéo, on voit un encart qui lie Jim Beasley (biologiste à l’université de Géorgie et nucléocrate confirmé) et la vidéo elle-même, au National Geographic. Après avoir fait l’apologie des cultures OGM, il faut savoir que National Geographic est un comparse du Forum du nucléaire belge (voir les vidéos du Forum sur Youtube). Et il faut savoir que le forum nucléaire belge, c’est un peu La Pravda du lobby nucléaire.

Grâce à vous, chers amis du forum nucléaire, on se réjouit maintenant d’avoir une catastrophe nucléaire chez nous. Pour que des renards malades puissent s’ébrouer gaiement dans des immeubles habités par des sapins pendant que l’homme, heureusement, aura été retiré du système afin d’éclipser largement tout effet potentiel des radiations.

Merci de nous prendre pour des cons. Merci de minimiser la souffrance des animaux dont la vie est amoindrie par toutes les merdes qu’ils se chopent mais qu’on ne voit pas sur ces belles images. Merci d’occulter les conditions sanitaires catastrophiques de centaines de milliers de personnes qui vivent sur un territoire contaminé, grand comme plusieurs fois la Belgique.

Merci d’oublier de parler des enfants. Les médecins du Belarus rencontrent des cas de diabète chez les nouveau-nés, constatent une grande baisse de l’immunité et beaucoup d’anémies. Les maladies infectieuses se manifestent avec beaucoup plus de gravité. Ils observent aussi l’apparition de maladies qui, habituellement, ne sont pas caractéristiques des enfants (forte tension artérielle, altérations du rythme cardiaque, cataractes…). Les malformations du cerveau chez les nourrissons et les anencéphalies ont doublé au Belarus depuis la catastrophe de Tchernobyl.

Et, enfin, merci d’oublier de préciser que Tchernobyl, 32 ans après, c’est pour les « liquidateurs » de 25.000 à 125.000 morts et plus de 200.000 invalides… Et pour les populations exposées à la contamination, un bilan qui sera, selon les estimations de l’OMS, de 14.000 à plus de 985.000 morts à travers le monde. Mais ça, pour vous, ce n’est peut-être qu’un détail de l’histoire.

Merci et bonne journée, et allez donc passer quelques jours en famille là-bas. Il paraît que les hôtels ne sont pas trop chers.

Bouli Lanners, membre de Fin Du Nucléaire et fondateur du RAN

Voir « À Tchernobyl et Fukushima la radioactivité a gravement impacté la faune sauvage », un article de Timothy A. Mousseau, professeur de biologie de l’Université de Caroline.

* Reproduit avec l’aimable autorisation de l’auteur.


Bouli Lanners
Auteur
Nadia Berz

Nadia Berz

Illustratrice
Nadia Berz

Nadia Berz
Illustratrice

Recevez notre lettre d'information

ultricies nec quis, ut mattis libero commodo velit,