Albert, Ursula & Heiko — Les liaisons dangereuses entre la présidente de la Commission européenne et le PDG de Pfizer

Illustré par :

Lara Pérez Duenas

En mars 1999, le comité d'experts indépendants constitué à la suite d’un vote du Parlement européen afin « d’examiner la façon dont la Commission décèle et traite les cas de fraude, de mauvaise gestion et de népotisme, en procédant notamment à un examen de fond des pratiques de la Commission en matière d'octroi de tous les contrats financiers » rendait son rapport[note]. Il pointait du doigt l’octroi par la Commissaire Édith Cresson d’un contrat de travail de complaisance au bénéfice de son ami médecin pour un montant total d’environ 5,5 millions de francs belges, soit 137.500 euros. Deux jours après, la Commission Santer au grand complet démissionnait. 

Autres temps, autres mœurs : en avril 2021, le New York Times a révélé qu’Ursula von der Leyen, la présidente de la Commission européenne, négociait directement avec Albert Bourla, le PDG de Pfizer, au moyen d’appels téléphoniques et de textos[note]. Et en effet, le mois suivant, la Commission annonçait la con...

Vous devez être abonné pour visualiser cette page.

Si vous êtes déjà abonné, veuillez-vous connecter.
Dans le cas contraire, abonnez-vous dès à présent.

LE JOURNALISME LIBRE COÛTE CHER.

Pour faire des articles, reportages, interviews, vidéos… Aidez-nous: abonnez-vous, abonnez la famille, les amis, parlez de nous, faites un don.

À lire ensuite

Powered By MemberPress WooCommerce Plus Integration

Espace membre