Quels mondes vivons-nous ?

« Il faut d’abord se décider en faveur de son propre esprit et de son propre goût. Il faut ensuite prendre le temps, et le courage, d’exprimer toute sa pensée à propos du sujet choisi. Il faut enfin tout dire simplement, en se fixant pour but non les charmes, mais la conviction. »Francis Ponge, Mémorandum. Le parti pris de choses, Gallimard, 1935.

Dois-je vraiment me poser cette question : dans quel monde vivons-nous? Vivons-nous « dans » un monde pré-existant déterminé par des lois mathématiques inamovibles dans lequel nous nous insérons, c’est-à-dire le monde comme contenant? Nous connaissons les leçons de Galileo, Bacon, Descartes, Newton, Einstein. Si le monde est pré-existant, il est facile de considérer qu’il est à notre disposition et que nous sommes en droit de l’exploiter pour toujours mieux vivre. Tout se réduit à une vision mécanique du monde et de la vie. Nous sommes alors tous les pièces d’une machine — et même de petites machines il faut bien l’avouer — qui se doit de...

Vous devez être abonné pour visualiser cette page.

Si vous êtes déjà abonné, veuillez-vous connecter.
Dans le cas contraire, abonnez-vous dès à présent.

ultricies Sed non leo. sit efficitur. quis