LES RÉACTEURS DOEL 3 ET TIHANGE 2 : UN RISQUE INACCEPTABLE

Notre infrastructure nucléaire vieillit rapidement. Ou est déjà dépassé. En maintenant les réacteurs Doel 3 et Tihange 2 en fonctionnement, nous prenons des risques inacceptables déclare Walter Bogaerts, l’ancien directeur de Belgoprocess(1) et professeur à l’université de Gent et de Leuven, dans un billet d’opinion publié dans De Standard le 4 septembre 2017. Selon lui, les preuves d’une prise de risque inacceptable sont incontestables. Les inspections de 2014 ont non seulement montré qu’il y avait plus de « microfissures » dans les cuves des réacteurs qu’en 2012, mais qu’elles étaient aussi plus grandes. Certaines fissures se sont agrandies jusqu’à atteindre une dimension maximale de 17,9 par 7,2 centimètres. Et il y en a beaucoup : 13 047 dans la cuve de Doel 3 et 3 149 dans la cuve de Tihange(2). Pour Doel 3, cela signifie que dans certaines parties de la cuve, on trouve plus de 40 fissures par décimètre cube. L’argument selon lequel elles ne font qu’à peine l’épaisseur d’une feuille de cigarette n’a aucune valeur scientifique. Le réseau tridimensionnel qui compose l’acier et assure sa cohésion est rompu à l’endroit de ces fissures.

Walter Bogaerts considère que ces deux réacteurs n’ont aucun avenir : si l’AFCN(3) remplissait son véritable rôle de chien de garde nucléaire dans cette affaire et appliquait les principes fondamentaux de sureté nucléaire, ces deux réacteurs ne pourraient être qu’arrêtés et démantelés.

Source : http://www.standaard.be/cnt/dmf20170903_03051348

Traduction libre, notes et compléments : FDN, Francis Leboutte

  1. Belgoprocess est une entreprise belge spécialisée dans le traitement, le conditionnement et l’entreposage provisoire des déchets radioactifs, et aussi dans le démantèlement des installations nucléaires et l’assainissement des bâtiments et terrains contaminés.
  2. Et ne s’étendent que dans le sens du pourtour de la cuve. Pour rappel, ces fissures font quelques microns (millième de millimètre) dans le sens du rayon de la cuve et plusieurs centimètres dans les autres dimensions (le pourtour de la cuve), jusqu’à 18 cm.
  3. AFCN : Agence fédérale de contrôle nucléaire.