Laïcité et décroissance

Illustré par :

Arianna Simoncini

Le meurtre de Samuel Paty par un jeune réfugié tchétchène radicalisé a relancé le débat franco-français sur la laïcité. Rappelons que ce professeur d’histoire a été tué pour avoir montré à ses élèves les caricatures du prophète Mahomet republiées par Charlie-Hebdo, dans le but d’illustrer un cours d’éducation civique sur la liberté d’expression. Cet événement, survenant 10 ans après les attentats contre le journal incriminé, suivi de peu par un nouvel attentat meurtrier à Nice et au moment même où se préparait une loi attendue sur le séparatisme — appellation sibylline visant en fait essentiellement, sinon exclusivement, l’islamisme radical — a justement ému l’opinion publique et mis en effervescence le monde intellectuel. Avec la laïcité, qu’on définira succinctement comme la neutralité de l’État vis-à-vis des croyances religieuses, et plus largement idéologiques, ce qui est interpellé cette fois-ci, c’est moins le principe de la liberté des cultes que le droit a...

Vous devez être abonné pour visualiser cette page.

Si vous êtes déjà abonné, veuillez-vous connecter.
Dans le cas contraire, abonnez-vous dès à présent.

id elit. mi, commodo dolor. dictum eleifend ut Lorem