Hey, la pub, si tu te taisais…

Pas facile de vendre des voitures neuves en ce début 2021. Les confinements, l’obligation du télétravail, la découverte par beaucoup des joies du vélo... : tout cela a largement réduit le trafic automobile. Les voitures s’usent moins, ne doivent donc plus être remplacées si vite... Alors, la publicité pour les bagnoles doit redoubler d’énergie et de roublardise pour inciter à acheter. 

C’est une des rares conséquences positives de la pandémie, le trafic routier a diminué en 2020, par exemple de 20% en Belgique[note]. Cela a eu des conséquences positives : la diminution de la pollution atmosphérique, si nocive pour la santé, la réduction des embouteillages (à Bruxelles, la part du trafic bouchonné est passée de 38% à 29%[note]) et la baisse du nombre d’accidents (-20%) ainsi que de morts (-22%) sur les routes belges.[note] À toutes ces bonnes nouvelles, s’en ajoute une autre pour les objecteurs de croissance : la baisse des ventes de voitures neuves : -24,3% en Europe.[note]&nb...

Vous devez être abonné pour visualiser cette page.

Si vous êtes déjà abonné, veuillez-vous connecter.
Dans le cas contraire, abonnez-vous dès à présent.