De Pasteur à Big Pharma : chronique d’une religion vaccinale

KHOWI

Tous vaccinés ou presque, nous sommes condamnés à être « des enfants de Pasteur[note] » jusqu’à notre trépas ! Essayons de comprendre pourquoi ce chimiste, qui n’était pas médecin, a réussi à imposer la « piqûre » depuis près de deux cents ans, et par quels chemins l’inconscient collectif s’est imbibé de cette prétendue panacée. Le mot pasteur est dérivé du latin « pastor », « celui qui fait paître les troupeaux et en prend soin[note] ». Alors sommes-nous les agneaux bêlants que notre chimiste a menés pâturer par le bout de l’aiguille pendant presque deux siècles ou bien sommes-nous, à juste titre, les disciples adulateurs de ce démiurge qui gouverne notre santé au travers de sa fondation qui compte aujourd’hui 43 centres, 2.700 collaborateurs dont 1.100 scientifiques qui consacrent leur vie à la recherche sur les vaccins et les maladies infectieuses[note] ? Pasteur était-il un imposteur, un scientifique convaincu de la légitimité de ses assertions ou un redoutable mercanti ?...

Vous devez être abonné pour visualiser cette page.

Si vous êtes déjà abonné, veuillez-vous connecter.
Dans le cas contraire, abonnez-vous dès à présent.

Powered By MemberPress WooCommerce Plus Integration

Espace membre