Vive la prudence égoïste !

Illustré par :

Antoine Demant

Pour ce billet, j’aimerais ne pas poser une seule fois la lettre « e » avec l’accent grave. Question de caprice de star ? Pourquoi pas, après tout, suite à mon merveilleux billet sur le vaccin. À ce sujet, d’ailleurs, je voudrais exprimer avec force ma tristesse, ma frustration, même. Je m’attendais à tes tombereaux d’insultes, des montagnes de quolibets, des injures comme « sale complotiste ». Rien du tout. Sachez que cela m’a esbaudi. La saison chaude m’aura permis de lire bien des choses amusantes, en premier lieu la question double, celle de l’égoïsme vaccinal et des personnes imprudentes, mises au pilori par d’autres personnes sans doute plus altruistes avachies dans leur sofa. Je suis devenu prudent avec le temps et n’ambitionnerai que de vous parler de la prudence et de la providence. Et si j’escompte ne pas employer la lettre e et son accent grave, adressez-vous à mon revendeur de drogues et d’ordinateurs qui m’expliquera que le clavier est à bout de course —...

Vous devez être abonné pour visualiser cette page.

Si vous êtes déjà abonné, veuillez-vous connecter.
Dans le cas contraire, abonnez-vous dès à présent.

Powered By MemberPress WooCommerce Plus Integration

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Se connecter