Vaccin : le futur a déjà commencé

La loi sur le « pass sanitaire covid », votée à l’Assemblée, passe devant le Sénat français. Souplesse garantie : formats papier acceptés, présentation d’un simple test — au lieu d’un vaccin — tolérée. On établit des « jauges » à hauteur de mille personnes, assurant ainsi la fréquentation de nombreux bars, restaurants et cinémas. Pas de quoi s’inquiéter. On n’en est pas à ces extrémités, remâchées par quelques furieux : contrôle biopolitique, totalitarisme techno-sanitaire, tri des populations. 

Par souci de préserver la vie avant tout (sans préciser le contenu attribué à cette « vie »), alignés en cohortes mobilisées dans la guerre au virus, nous avons accepté le masque comme un accessoire bienveillant : sinon pour vous, faites-le pour les autres. Que les individus sensibles qui partagent l’espace public s’apparaissent mutuellement par l’expressivité de leur visage, voilà une réalité trop prosaïque pour contrebalancer la peur. 

Alors un vaccin, pensez donc. Il ne fera...

Vous devez être abonné pour visualiser cette page.

Si vous êtes déjà abonné, veuillez-vous connecter.
Dans le cas contraire, abonnez-vous dès à présent.

id libero Donec eget sed velit, luctus elit. sem, nec