Sur la « montée de l’extrême droite » 

Illustré par :

Philippe Debongnie

Tout « (re)monte », de nos jours, les courbes de contamination comme l’extrême droite ! Ressassée dans les médias et les conversations, la « montée de l’extrême droite » est un cliché mondain, un clin d’œil attristé entre démocrates inquiets, enrobé d’une réflexion paresseuse. Ici encore, c’est la confusion. Une question fondamentale à se poser est celle-ci : que signifie être d’extrême droite, de nos jours ? Tentons l’exercice : éprouver de la nostalgie pour le Troisième Reich, le pétainisme ou le franquisme ? Se délecter en regardant Nuit et brouillard ? Voter pour le Vlaams Belang ou le Rassemblement national ? Préférer le viril Poutine ou le délicat Zelensky ? Aller à la messe à l’église de Saint-Nicolas du Chardonnay à Paris ? Lire Valeurs actuelles ou Éléments ? Être un fervent défenseur du capitalisme ? Être un fervent anticapitaliste ? Critiquer les antifas et leurs méthodes ? Défendre l’État de droit et les libertés ? Préférer celles-ci à la sécurité ? R...

Vous devez être abonné pour visualiser cette page.

Si vous êtes déjà abonné, veuillez-vous connecter.
Dans le cas contraire, abonnez-vous dès à présent.

Powered By MemberPress WooCommerce Plus Integration

Espace membre