Politiques, médias, multinationales: le vrai surréalisme

La Dernière Heure a été obligée d’évoquer la démission de Sabine Moens, non pas parce que la rédaction y aurait trouvé un sujet intéressant et des éléments de débat, mais parce que face au succès de sa publication, que Kairos a relayée(1), il faut bien que les fact-checkers démentent ses propos en vitesse.

Agonisants, les médias mainstream ne savent plus quoi faire pour sauver le bateau qui coule, pris de spasmes, acculés par les vagues successives de réveils citoyens. Plutôt que de se remettre en question, ils s’affirment donc encore davantage, et s’enfoncent.

Tout qui s’oppose à la propagande vaccinale qu’ils mettent en œuvre depuis maintenant un an et demi, sera donc estampillé « surréaliste », directement, ou « anti-vax », indirectement en évoquant que « Sabine Moens de Ferning (sic) a été saluée par les antivax les plus actifs de Belgique ». Incapables d’écrire correctement son nom (de Fernig), ils le sont tout autant de reconnaître que la photo accompagnant l’article est tirée du live que Kairos a réalisé lors de la manifestation de ce 11 septembre (voir photos supra)(2). Ils ne sont pas plus capables, perçus comme collabos par des manifestants estampillés « rassuristes », « complotistes », « anti-vaxx »…, de venir dans des manifestations où il y a fort à parier qu’ils ne seront guère appréciés : ils regardent donc les lives de Kairos et déforment les propos. Dont ceux de Sabine Moens…

Cette dernière a réagi dans une publication sur Facebook : « Quand la vérité dérange et que la presse mainstream ne fait plus son travail… » :

« Je prends connaissance à l’instant d’un article mensonger dans la DH qui se permet de réduire mon propos dans la lettre à Georges-Louis Bouchez à celui de m’opposer à la vaccination et à me traiter d’antivax. https://www.dhnet.be/…/uccle-antivax-sabine-moens… Comme je l’ai dit et écrit à de nombreuses reprises, je crois dans la liberté de chacun à disposer de son corps, liberté qui est d’ailleurs consacrée par la loi du 22 août 2002 relative aux droits du patient (je vous renvoie à l’interview publiée à ce titre sur le profil de Kairos : https://www.facebook.com/watch?ref=search&v=1309720539444535&external_log_id=c07fd02f-0b63-446b-ba04-f6ceebdc4a08&q=kairos ). Par contre, je dénonce et continuerai à dénoncer les discriminations dont font l’objet les non-vaccinés. Il est en effet inacceptable dans un pays qui se dit démocratique que les citoyens puissent être discriminés sur la base de leur statut vaccinal ou de leur état de santé ! Je terminerai par remercier la DH qui renforce ma détermination à lutter contre les dérives démocratiques que nous subissons. Je me réserve de demander un droit de réponse à ces derniers et en cas de refus de publication de ceux-ci de porter l’affaire devant les tribunaux ».

Les anathèmes en miroir des médias

Les médias pourraient regarder dans leur assiette de temps en temps, pour constater que les reproches qu’ils font aux autres lors de leurs exercices de fact-checking, sont surtout le fait de leur propre organisation. Tiens, par exemple, le manque de crédibilité qu’ils attribuent à ceux qui tiennent un autre discours ? Chez eux, on appellera cela des conflits d’intérêts. C’est assez gênant pour IMP Group, « qui possède DH/Les Sports+, appartient lui-même à la Compagnie des Médias, qui est le holding du groupe le Hodey(3) », de constater, par exemple, que N‑Side(4), « une spin-off conjointe de l’UCL et l’ULg développant des outils d’aide à la décision basés sur la recherche opérationnelle(5) », qui aide les entreprises pharmaceutiques à optimiser leurs chaînes d’approvisionnement tout au long du cycle de vie de l’essai, compte parmi ses 7 actionnaires identifiés(6) :

François Le Hodey, propriétaire de IPM Group, Jean Stéphenne, anobli par le roi, ancien directeur de GSK (Pfizer)(7), Jacques van Rijckevorsel(8), président du Conseil d’administration des cliniques universitaires Saint-Luc et de Cofinimmo. On y trouve aussi des professeurs d’université, comme Constantin Blome, qui travaille à l’Institut d’analyse et de modélisation des données en économie et en statistique à l’UCL.

Tourniquet mafieux

On en revient toujours au même : les médias sont la propriété de grands groupes qui appartiennent aux plus fortunés, lesquels varient leurs actionnariats et investissent dans le pharmaceutique, la terre, les hautes technologies (5G, nano, etc.), … Les frontières poreuses entre ces médias et les politiques expliquent que les premiers viennent fréquemment à quitter leurs fonctions pour aller travailler chez les seconds(9), et vice versa en fin de compte, puisque les seconds travaillent pour les vrais patrons des premiers : les multinationales(10). Ces mêmes entreprises créent des spin-off et autres start-up qui colonisent les milieux universitaires, provoquant un contrôle sur les savoirs dispensés, générant des diplômés ne sortant pas du cadre de pensée qui leur permettront de s’adapter à la réalité à laquelle on veut qu’ils s’adaptent. Les milieux privés recrutent dans les milieux politiques et offrent des postes de pouvoir grassement rémunérés, ce qui leur assure que les lois iront dans le sens de leur intérêt. Véritable système mafieux, qui ne disparaîtra pas sans prises de conscience et un sursaut révolutionnaire.

  1. https://www.kairospresse.be/elle-quitte-le-parti-liberal-pour-38-bonnes-raisons/
  2. La pratique de la DH étant totalement contraire ous avons demandé à la DH de citer ses sources en indiquant que la photo provient d’une vidéo de Kairos
  3. https://www.dhnet.be/page/propriete
  4. https://lifesciences.n‑side.com/
  5. https://uclouvain.be/fr/repertoires/philippe.chevalier
  6. Son pedigree, connu, parle de lui-même, https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean_St%C3%A9phenne
  7. http://www.actionnariatwallon.be/organisme/n‑side-22926
  8. https://www.linkedin.com/in/jacques-van-rijckevorsel-54a1372b/?originalSubdomain=be. Il a étgalement travaillé chez Synergia Medical, dont nous avions déjà parlé : « (…) Le groupe Parthoens est une structure trouble dont Alain Pathoens est notamment actionnaire. Cet ancien de Nestlé, Monsanto/Searle, PWC, est co-fondateur de Newton Biocapital(33), société belge de venture-capital. Dans l’équipe de cette société qui investit dans des sociétés thérapeutiques, de diagnostic, de dispositifs médicaux, de nutrition clinique et de biotechnologie numérique, des « anciens » de chez Johnson & Johnson, Janssen, Monsanto, Pfizer, ATB Therapeutics, Bioxodes, Synergia Medical, des fonds d’investissement et de capital-risque (KBCPE, Capricorn Venture Partners, QBIC Venture Partners). Alain Parthoens travaille également chez Vesalius Bio Capital, mais a aussi été directeur d’investissement chez ING à Bruxelles, elle aussi affiliée à Vesalius » (…). Voir « Covid-19 : l’occasion de continuer le business — derrière le paravent médiatique (où n’arrivent que les « bonnes questions ») », https://www.kairospresse.be/155505/
  9. Quelques exemples qui ne sont pas des exceptions : https://www.lecho.be/entreprises/media-marketing/l‑ex-redacteur-en-chef-de-l-echo-francois-bailly-devient-porte-parole-d-alexander-de-croo/10289023.html; Alain Raviret, qui part, revient, repart : https://www.dhnet.be/actu/belgique/alain-raviart-quitte-rtl-tvi-je-rejoins-le-cdh-pour-une-deuxieme-mi-temps-5d66b3c1f20d5a2566ba7f84; « Conseil européen: Jurek Kuczkiewicz intègre l’équipe de Charles Michel — Le Soir Plus », https://plus.lesoir.be/262606/; ou, en Allemagne : https://www.lefigaro.fr/international/2010/07/11/01003–20100711ARTFIG00198-merkel-s-offre-une-star-de-la-tele-comme-porte-parole.php; etc.
  10. https://www.kairospresse.be/ceux-qui-vous-informent-sont-ceux-qui-vous-dominent/