L’obsolescence programmée ou l’ Âge du Kleenex 

Illustré par :

Juncker

De tous temps, l’homme a remplacé un objet par un autre, soit par effet d’usure, de mode, d’utilité, de performance supplémentaire ou de lassitude. Cette habitude, qui n’était que nécessité pendant des siècles, est devenue une « revendication » incontournable de notre époque ! Le toujours plus, le toujours mieux, le toujours plus éblouissant ou performant. L’engouement pour la consommation à outrance, nous la devons à un concept relativement inconnu il y a une vingtaine d’années, bien qu’il soit beaucoup plus ancien : l’obsolescence programmée. 

« Obsolescence programmée » ? Quèsaco ? Nous trouvons la définition suivante sur Wikipédia :« L’ensemble des techniques, y compris logicielles, par lesquelles le responsable de la mise sur le marché d’un produit vise à en réduire délibérément la durée de vie[note] ». S’il est extrêmement difficile de dater l’origine de l’obsolescence programmée, on peut tout de même situer sa naissance aux États-Unis au début des années 1930 avec...

Vous devez être abonné pour visualiser cette page.

Si vous êtes déjà abonné, veuillez-vous connecter.
Dans le cas contraire, abonnez-vous dès à présent.

Powered By MemberPress WooCommerce Plus Integration

Espace membre