L’invention du « confusionnisme » participe à la confusion

« Tu es fasciste parce que tu es bête, autoritaire, incapable d’observer la réalité, esclave de quelques principes qui te semblent si inébranlablement justes qu’ils sont devenus une foi[note]. »Pier Paolo Pasolini

« [...] la confusion du ou des discours, loin de l’accident “technique” de raisonnement, est un symptôme totalitaire[note]. »Marc Weinstein

Ne confondons pas le confucianisme, vénérable philosophie chinoise, avec le « confusionnisme », dernière lubie en date d’une certaine extrême gauche jouant maintenant à armes égales avec le « complotisme », et lui étant liée. Dans l’ère post-moderniste, on adore inventer. La créativité lexicale des cyber-politologues est féconde, autant que le ventre de la bête immonde qu’ils prétendent combattre. Qu’est-ce donc que ce nouveau machin ? Pas une idéologie mais un procédé argumentatif qui viserait à jeter des passerelles entre les idées d’extrême gauche et d’extrême droite, organiserait le brouillage des concepts et aboutirait au caph...

Vous devez être abonné pour visualiser cette page.

Si vous êtes déjà abonné, veuillez-vous connecter.
Dans le cas contraire, abonnez-vous dès à présent.

Powered By MemberPress WooCommerce Plus Integration

Espace membre