Contribution extérieure

Les vœux de La Décroissance

Vincent Cheynet, rédacteur en chef de l’excellent journal français La Décroissance, avec lequel nous collaborons régulièrement, fait ses vœux pour 2022. Avec raison, il pense avec nous que ce sera l’année du choix: résister ou collaborer. 

« Je vous souhaite une heureuse année 2022. Je pense que ce sera l’année d’un basculement, soit la population ouvrira les yeux et se révoltera contre la dictature sanitaire, soit elle l’acceptera définitivement et nous entrerons dans une ère de contrôle social à la chinoise. » me dit mon ami Philippe Laporte. Nous devons prendre la mesure de ce que nous vivons, c’est-à-dire un coup d’État. Des pouvoirs de police sont prévus d’être confiés à la population : tout le monde surveille tout le monde définition du système totalitaire. Le tout sur fond d’injection 4 fois par an d’une thérapie génique expérimentale et bientôt 6 comme déclare vouloir le faire les Pays-Bas.

Le délire, la propagande et sa censure, le fanatisme « vaccinal », règnent. Nous vivons un véritable cauchemar que même la science-fiction n’avait pas anticipé. Cette dystopie entraîne ses pertes d’emploi, faillites, dépression, suicide… sans que les syndicats ou les médias ne remplissent leur fonction ; pire, ils collaborent et surenchérissent. Les mass media sont les premiers responsables : « ils ont instillé la peur, la culpabilité, la délation, la division. Ils ont prêché le covidisme, se sont érigés en tribunal de l’inquisition, ont traqué les hérétiques modernes qui refusaient leur doxa, désormais repris sous le nom de “complotistes”. » dixit mon confrère Alexandre Penasse de la revue belge Kairos.

Une grève générale aurait dû depuis longtemps être déclarée. Sans cela peu risque de bouger. Que Les républicains soient élus dans 4 mois n’y changera rien : leur candidate veut même aller plus loin en confinant les « non-vaccinés ».
Je pense que le phisopophe Belhaj Kacem Mehdi raison quand il parle de « première guerre civile mondiale ». Les dégâts dans les familles, les amis, les collègues de travail, la société… seront pour beaucoup irrémédiables. C’est le but recherché pour retourner le ressentiment vers le pouvoir vers les « non-vaccinés ». La violence de leur désignation comme boucs émissaires le montre. 2 ans de travail de peur font ressurgir la pire laideur morale. On veut faire éliminer socialement, physiquement, les réfractaires qui doutent du Progrès qui progresse. Ceux justement qui mettaient en garde contre le type d’expérience, selon la probabilité la plus forte aujourd’hui, à l’origine du Covid.

Cette année 2022 chacun à rendez-vous avec son destin, c’est-à-dire le choix de résister ou collaborer.

Vincent Cheynet, 4 janvier 2022

Plus d’infos: http://www.ladecroissance.net

Powered By MemberPress WooCommerce Plus Integration

Espace membre