LE CRIME DU CHOLÉRA EN HAÏTI

Illustré par :

Il y a 10 ans, le 12 janvier 2010, un séisme dévastateur et meurtrier frappait Haïti. Une tragédie qui coûta la vie à près de 300.000 personnes. À la suite de cette catastrophe naturelle, l’aide internationale afflua et l’occupation militaire s’intensifia, avec pour prétexte de stabiliser le pays.

Ce pays des Antilles est souvent présenté comme le pays le plus pauvre des Amériques alors qu’il s’agit surtout d’un pays appauvri. Les références à l’esprit des Occidentaux se résument souvent aux ONG et à l’aide humanitaire apportée à un pays dit chaotique. Un chaos savamment orchestré par les pays occidentaux : les colonisateurs d’Europe puis leurs amis d’Amérique du Nord. Comme le rappelait le cinéaste Raoul Peck au journal Le Monde en 2016 suite à l’ouragan Matthew, une nouvelle catastrophe qui frappait le pays : « Nous payons également une ingérence étrangère qui n’a jamais cessé depuis la fondation même de cette République rebelle ». Pays appauvri par les dettes coloniales, les occ...

Vous devez être abonné pour visualiser cette page.

Si vous êtes déjà abonné, veuillez-vous connecter.
Dans le cas contraire, abonnez-vous dès à présent.

sem, ut leo. Praesent fringilla dolor