LA TECHNIQUE ET NOUS

Illustré par :

Sarah Dubernet est infirmière de formation initiale. À l’occasion d’un Master de santé environnementale, elle a débuté des investigations autour du mot «nanotechnologies» qui ont duré plusieurs années et invite ses congénères à s’autoriser à faire de même.

Socrate pensait que chaque être humain détenait des connaissances enfouies et questionnait ses élèves de façon à faire émerger ces connaissances à leur propre conscience, sans volonté de leur inculquer les siennes. Notre système technicien, à bien des égards, opère à l’inverse de manière à nous déposséder de nos connaissances, de notre compréhension du monde et de nos capacités à décider de nos vies. La deuxième moitié du XXé siècle a vu naître la «science» de laboratoire, une «science» coupée du monde qui divulgue ce qu’elle veut de ses découvertes et ne prend pas en compte les connaissances qui foisonnent au-dehors. Isabelle Stengers, philosophe des sciences, évoque ainsi la chimie allemande qui s’est développée à cette époque...

Vous devez être abonné pour visualiser cette page.

Si vous êtes déjà abonné, veuillez-vous connecter.
Dans le cas contraire, abonnez-vous dès à présent.