La défiance envers les experts sélectionnés par le pouvoir et certains médias n’est pas de la défiance envers la science

On entend aujourd’hui bon nombre de politiciens et de scientifiques se désoler de ce que la population n’aurait pas suffisamment confiance dans la science et dans l’expertise scientifique. L’étymologie du mot confiance a des liens avec la foi, la croyance : n’est-il pas un peu paradoxal de demander à la population d’être moins irrationnelle et crédule, tout en l’enjoignant d’avoir foi dans la science ou dans un expert ? En effet, au sens strict, la confiance (c’est-à-dire s’en remettre au jugement de l’expert), ou du moins une confiance excessive et aveugle, ne peut que mettre à distance la réflexion critique propre à la démarche scientifique, empêcher de chercher les failles, les erreurs, les aspects ou les points de vue négligés, les exceptions et cas particuliers, les nouvelles questions qui échapperaient à la théorie provisoirement admise.

On peut par ailleurs se demander s’il est exact d’affirmer qu’une partie importante de la population n’a pas ou plus confiance dans la scien...

Vous devez être abonné pour visualiser cette page.

Si vous êtes déjà abonné, veuillez-vous connecter.
Dans le cas contraire, abonnez-vous dès à présent.

LE JOURNALISME LIBRE COÛTE CHER.

Pour faire des articles, reportages, interviews, vidéos… Aidez-nous: abonnez-vous, abonnez la famille, les amis, parlez de nous, faites un don.

À lire ensuite

Powered By MemberPress WooCommerce Plus Integration

Espace membre