INDÉCENCE MAXIMALE

Illustré par :

Déjà en temps ordinaire, la publicité flirte constamment avec le mauvais goût et l’incorrection. Mais, depuis 2 mois, ses pratiques deviennent franchement indécentes. L’incapacité des médias dominants à changer leurs pratiques a provoqué un décalage choquant entre les informations anxiogènes débitées en continu et les inserts publicitaires totalement hors de propos. Sur les médias radio, par exemple, on nous dit que ce qui arrive est « du jamais vu », que nous vivons une crise « hors du commun », nous sommes bombardés de nouvelles effrayantes... et puis, soudain, les infos s’arrêtent et on nous vante les mérites de produits que nous ne pourrons acheter puisque nous sommes confinés, que les commerces sont fermés et que, pour beaucoup, nous sommes conscients que nous allons devoir nous serrer la ceinture suite aux difficultés financières que la crise sociale va provoquer.

Plus encore que d’habitude, on peut juger du ressenti des journalistes et commentateurs selon la manière dont ils...

Vous devez être abonné pour visualiser cette page.

Si vous êtes déjà abonné, veuillez-vous connecter.
Dans le cas contraire, abonnez-vous dès à présent.

ut Nullam Donec elit. venenatis, id elementum suscipit risus