Il n’y a pas d’espèces nuisibles !

Illustré par :

Plaidoyer pour un changement de regard sur la protection de la biodiversité

Avec l’avènement de la société techno-industrielle, la plupart des citadins que nous sommes avons perdu le contact direct avec les millions d’espèces de plantes et d’animaux avec lesquels nous partageons la planète. Victimes de l’ignorance et de biais cognitifs, nous en avons le plus souvent une vision limitée, déformée, et en fin de compte dangereuse pour la survie même de notre propre espèce. Notre société utilitariste a pris l’habitude de classer plantes et animaux dans deux grandes catégories fourre-tout: d’un côté, les « utiles », de l’autre les « inutiles », voire les « nuisibles ». Il est urgent de prendre conscience du caractère mortifère de cette logique binaire, laquelle est hélas beaucoup plus répandue qu’on ne le croit, y compris lorsque l’on pense bien faire pour l’environnement. 

L’étude des pollinisateurs constitue une bonne entrée en matière pour mieux appréhender les interactions mu...

Vous devez être abonné pour visualiser cette page.

Si vous êtes déjà abonné, veuillez-vous connecter.
Dans le cas contraire, abonnez-vous dès à présent.

LE JOURNALISME LIBRE COÛTE CHER.

Pour faire des articles, reportages, interviews, vidéos… Aidez-nous: abonnez-vous, abonnez la famille, les amis, parlez de nous, faites un don.

À lire ensuite

Powered By MemberPress WooCommerce Plus Integration

Espace membre