Gavés de dessert, privés de désir

Depuis un an, l’humanité tout entière est soumise à la même contrainte. En France, en Belgique, en Europe, en Méditerranée... la saveur et le sens de la vie ont disparu. Nos cultures sont mises à rude épreuve, et il est difficile d’élaborer un avenir désirable. Alors si la culture, « c’est être ce que l’on est, et ne pas être ce que les autres veulent qu’on soit[note] », nous pouvons chercher dans notre histoire ce qui nous définit, ou ce qui constitue un leurre, et comprendre aussi ce qui nous relie tous, nous humains, au-delà de nos différences culturelles. 

BESOIN, ENVIE, DÉSIR 

Enfin déconfinés pour Noël, gavés de repas luxueux et de papillotes en soldes, nous avons terminé vers fin janvier, la bouche pâteuse, notre énième galette. Nous ne manquons pas de sucre, de chocolat, de douceurs... dans notre empire occidental infantilisant, un empire « sans conscience[note] ». Nos besoins de base sont pour la plupart satisfaits – physiologie, sécurité, appartenance – mais ...

Vous devez être abonné pour visualiser cette page.

Si vous êtes déjà abonné, veuillez-vous connecter.
Dans le cas contraire, abonnez-vous dès à présent.