Faire le ménage et reconstruire

Minuscule poussière dans l’univers, cette planète abrite des millions d’espèces dont certaines nous sont encore inconnues. Parmi elles, nous, les humains, avons hérité d’une grande capacité d’utiliser les ressources de l’environnement, de les transformer. Mais nous sommes insatiables, mus par une soif de conquêtes et de pouvoir toujours plus grande. La sagesse, l’amour et l’empathie, censés faire contrepoids, n’ont pas empêché la surexploitation tant humaine qu’environnementale par un nombre restreint de privilégiés. Drogués par le pouvoir, ils ont perdu leur humanité. Leur rapport à l’autre est devenu pervers. L’argent seul dicte les règles. Et ils savourent leur suprématie en infligeant la soumission. 

Pour asseoir cette supériorité, il faut que le peuple l’accepte. Les stratégies sont bien connues : divertir, corrompre, culpabiliser, terroriser, diviser, tromper, semer la confusion ... en restant dans l’ombre autant que possible. Le capitalisme est un outil idéologique puis...

Vous devez être abonné pour visualiser cette page.

Si vous êtes déjà abonné, veuillez-vous connecter.
Dans le cas contraire, abonnez-vous dès à présent.

efficitur. justo mi, mattis accumsan ut lectus Praesent