article/
4 janvier 2020

« TOUS ASSANGE ? » NI LA PRESSE DE MASSE… NI AMNESTY INTERNATIONAL

Lettre ouverte de Josy Dubié

Le journalisme libre coûte cher.

Pour faire des articles, reportages, interviews, vidéos… Aidez-nous: abonnez-vous, abonnez la famille, les amis, parlez de nous, faites un don.

Il y a quelques semaines, nous publiions un article « Tous Assange » ? Où êtes-vous « médias libres? »…, envoyé à des centaines de médias. Dans celui-ci, nous rappelions comment à l’époque les identifications mimétiques à Charlie n’avaient été que des postures trahissant le soutien de la presse de masse à l’ordre établi. Aujourd’hui, alors que Julian Assange croupit encore en prison, nous relayons un courrier de Josy Dubié, ancien journaliste et sénateur belge, qui rappelle qu’il n’y a pas que les médias du pouvoir qui semblent se désintéresser totalement de Julian Assange, une ONG comme Amnesty International étant au même titre mutique.

Lettre de Josy Dubié à Amnesty International. Elle répond à un appel de dons du 17 décembre d’Amnesty International France.

Vous dites avoir besoin de moi ! En effet, et je vous ai d’ailleurs toujours soutenu !

Mais, pour que je puisse continuer à la faire, pourriez vous me dire pourquoi Amnesty International reste, jusqu’à ce jour, totalement muet sur le sort du journaliste et lanceur d’alerte Julian Assange qui pourri en prison à Londres dans des conditions considérées comme de la torture par l’ONU qui s’est rendue sur place.

Citoyen belge né en 1940 j’ai été, pendant plus d’une vingtaine d’années, reporter correspondant de guerre pour la RTBF, la Télévision publique belge. (Viet Nam, Iran, Irak, Liban, Bosnie etc …).

En 1990, devenu le chef de l’unité TV de la principale agence des Nations Unies, j’ai créé le magazine « Azimuts » vu en 1995 sur quelques 75 chaines de télévision, dont BBC world, Euronews, TVE, Deutsche Welle etc …

Elu sénateur belge en 2000, questeur, président de la commission Justice et vice-président de la commission Affaires étrangères, J’ai pris ma retraite en 2010. Le journaliste que j’ai été, et que je resterai toujours, ne comprends, en effet, absolument pas le pourquoi du silence assourdissant de votre organisation concernant le cas Julian Assange, lanceur d’alerte, qui pourri en prison, menacé d’extradition vers les EU où il risque la prison à vie ou même la peine de mort pour « espionnage » (sic).

Mr Assange, fait partie de ces personnes sans lesquelles la presse ne pourrait pas révéler ce que les « puissants », (dans tous les domaines) cherchent précisément à cacher au public que nous avons le devoir d’informer. On a bien sûr le droit de ne pas être d’accord avec tout ce que dit ou a fait Mr Assange mais la gravissime menace qui pèse sur lui a, avant tout, pour objet de faire taire ceux qui comme lui révèlent « le dessous des cartes »

Je souligne que l’accusation bidon de viol, à son encontre, a été définitivement abandonnée par la justice suédoise.

Pourriez vous, dès lors, m’expliquer pourquoi votre association reste si peu présente dans la défense de ce « lanceur d’alerte » totalement non violent, et éventuellement ce que vous comptez faire pour mobiliser largement l’opinion publique et les autorités responsables pour éviter la scandaleuse extradition de Mr Julien Assange vers les EU.

Il a urgence ! La justice britannique doit se prononcer sur son extradition en février prochain.

Merci pour votre réponse.

Josy Dubié

Recevez notre lettre d'information

amet, ut ut libero dolor. risus. tristique elit. velit, leo. odio eget