article/
17 septembre 2020

« Il n’y a plus de base médicale justifiant une politique d’urgence »

Le journalisme libre coûte cher.

Pour faire des articles, reportages, interviews, vidéos… Aidez-nous: abonnez-vous, abonnez la famille, les amis, parlez de nous, faites un don.

Quelques extraits de cette lettre ouverte de médecins et de professionnels de la santé. Vous en conclurez s’il nous faut désobéir ou pas aux mesures politiques actuelles ; reprendre, comme nous aurions dû le faire depuis longtemps, le contrôle de nos vies. Nous avons conclu.

Leurs demandes

  • Par conséquent nous demandons l’arrêt immédiat de toutes les mesures.
  • Nous mettons la légitimé des experts consultatifs actuels qui se réunissent à huis clos, en question.
  • Nous demandons également qu’une commission indépendante enquête de manière approfondie sur les raisons du maintien de toutes les mesures de restriction de la liberté, alors qu’entre-temps, les chiffres et les données scientifiques ont clairement montré qu’il n’y a aucune raison médicale pour cela un jour de plus.
  • Dans le prolongement de l’ACU 2020 (https://acu2020.org/version-francaise/), nous demandons une enquête approfondie sur le rôle de l’OMS et l’influence possible des conflits d’intérêts dans cette organisation. Elle a également été au cœur de la lutte contre «  l’infodémie  », c’est-à-dire la censure systématique de toutes les opinions divergentes dans les médias. Pour un état de droit démocratique ceci est inacceptable.

« Le renforcement de l’immunité naturelle est une approche beaucoup plus logique. La prévention est un pilier important, insuffisamment mis en évidence : une alimentation saine et complète, de l’exercice en plein air, sans masque buccal, la réduction du stress et des contacts émotionnels et sociaux nourrissants (…) Les mesures corona forment un contraste frappant avec la politique jusqu’ici minimale du gouvernement lorsqu’il s’agit de mesures bien fondées ayant des effets bénéfiques avérés sur la santé, comme une taxe sur le sucre, l’interdiction des cigarettes (électroniques) et le fait de rendre les aliments sains financièrement attrayants et largement accessibles, l’exercice physique et les réseaux de soutien social. C’est une occasion manquée pour une meilleure politique de prévention qui aurait pu entraîner un changement de mentalité dans toutes les couches de la population avec des résultats clairs en termes de santé publique. Actuellement, seuls 3 % du budget des soins de santé sont consacrés à la prévention »


«  Nous demandons ici un débat ouvert, où tous les experts sont entendus sans aucune forme de censure  »


«  La politique actuelle de crise est complètement disproportionnée, faisant plus de mal que de bien  »

«  Il ne s’agit donc pas d’un virus meurtrier, mais d’une condition bien traitable

«  Le taux de mortalité s’est avéré plusieurs fois inférieur aux prévisions et est proche de celui d’une grippe saisonnière normale  »


«  Nous constatons sur le terrain que les dommages collatéraux qui sont actuellement causés à la population auront un impact plus important à court et à long terme sur toutes les couches de la population que le nombre de personnes qui sont actuellement sauvées  »

«  Nous plaidons pour l’arrêt immédiat de toutes les mesures  »


«  La politique répressive et stricte en matière de corona contraste fortement avec la politique jusqu’ici minimale du gouvernement en ce qui concerne la prévention des maladies, le renforcement de son propre système immunitaire par un mode de vie sain, des soins optimaux avec une attention pour l’individu et l’investissement dans le personnel soignant  »

«  Le Covid-19 n’est pas un virus du rhume du cuir, mais une affection bien traitable avec une mortalité comparable à celle de la grippe saisonnière. En d’autres termes, il n’y a plus d’obstacle insurmontable à la santé publique. Il n’y a pas d’état d’urgence  »

«  Les mesures mondiales actuelles visant à lutter contre le SARS-CoV-2 violent considérablement cette vision de la santé et les droits de l’homme
L’utilisation du test PCR non spécifique, qui produit de nombreux faux positifs, a donné une image exponentielle  »

«  Nous n’avons pas vu de débats ouverts dans les médias, où les contestataires pouvaient donner leur avis  »

«  Si l’on compare les vagues d’infection des pays menant une politique de confinement stricte avec celles des pays qui n’en avaient pas (Suède, Islande …), on observe des courbes similaires  »


«  Des mesures d’hygiène excessives ont un effet néfaste sur notre immunité
La grippe va réapparaître à l’automne (en combinaison avec le covid-19) et une éventuelle diminution de la résistance naturelle pourrait entraîner encore plus de victimes  »

«  En attendant, il existe une thérapie abordable, sûre et efficace pour ceux qui présentent de graves symptômes de maladie, sous la forme d’HCQ (hydroxychloroquine), de zinc et d’AZT (azithromycine)  »

«  L’isolement social et les dégâts économiques ont entraîné une augmentation de la dépression, de l’anxiété, des suicides, de la violence intrafamiliale et de la maltraitance des enfant  »

«  Le port d’un masque buccal n’est pas sans effets secondaires (…) De plus, le CO2 accumulé entraîne une acidification toxique de l’organisme qui affecte notre immunité. Certains experts mettent même en garde contre une transmission accrue du virus lors d’un usage fautif  »

«  Des études ont montré que plus les gens ont d’engagements sociaux et émotionnels, plus ils sont résistants aux virus  »

«  Le nombre de décès par corona enregistrés semble donc encore surestimé. Il y a une différence entre la mort par corona et la mort avec corona  »

«  A l’échelle mondiale, on s’attend à ce que le vaccin provoque 700 000 cas de dommages ou de décès. Si 95 % des personnes ne présentent pratiquement aucun symptôme pour le Covid-19, l’exposition à un vaccin non testé est un risque irresponsable  »


luctus elit. vel, elementum non at tempus