Vaccinez ! Vaccinez, quoi qu’il en coûte !

Illustré par :

Selon la Commission européenne, le «principe de précaution» est une approche de la gestion du risque qui prévoit que, si une politique ou une mesure présente un risque potentiel pour la population ou l’environnement et qu’il n’existe pas de consensus scientifique sur la question, elle ne devrait pas être poursuivie »[note].

Justifié pour des raisons de santé publique ou pour la protection de l’environnement, ce principe, introduit depuis le Traité de Maastricht en 1992, est une disposition phare des Traités européens. Il a notamment permis d’interdire le bœuf aux hormones ou encore les organismes génétiquement modifiés (OGM) sur le continent, sans preuve scientifique irréfutable d’une quelconque dangerosité. Un principe noble qui a rapidement eu du plomb dans l’aile. Outre-Atlantique, il est notamment considéré comme un « obstacle commercial », de sorte que les accords commerciaux de nouvelle génération — par exemple l’Accord de libre-échange UE-Mercosur, le CETA — le rendent quasi...

Vous devez être abonné pour visualiser cette page.

Si vous êtes déjà abonné, veuillez-vous connecter.
Dans le cas contraire, abonnez-vous dès à présent.

Powered By MemberPress WooCommerce Plus Integration