Quelques réactions à l’exposition « Voix de Syrie et de la région, 10 ans plus tard »

Il ne vous a sûrement pas échappé que nos sociétés adorent les commémorations, anniversaires et mémoriaux en tous genres : pas un mois, une semaine sans rappel d’événements «  historiques  » vieux de six mois, un an, 5 , 10 , 20 , voire cent ans et plus …

Et ce avec la participation enthousiaste de dirigeants et de leurs médias dégoulinants d’indignation de bon aloi, d ‘«  empathie  » pour les victimes, et surtout, surtout, de beaux discours sur ce qu’il nous est permis de penser de ces événements et ce qu’il est préférable d’oublier : qu’est-ce qui nous attend donc, mais que va-t-on donc subir ce 11 septembre prochain, 20 après… mais bien sûr pas le souvenir de la mort d’Allende et du coup d’état au Chili le 11 septembre 1973.

Des cérémonies d’hommage, comme celle récente du «   22 mars, 5 ans après  », et le rappel du terrorisme peut aussi s’avérer utile pour garder la population sous surveillance, quand le prétexte Covid sera usé jusqu’à la corde …

Les panneaux, photos et textes «  Voix de Syrie et de la région, 10 ans plus tard » qui ont fleuri récemment sur les places et les murs du métro bruxellois ne font pas exception à la règle. On y lit des phrases rebattues comme

« L’une des pires crises humanitaires de l’histoire moderne »

Ah bon, et les Yemennites, et les Rohingas, et les Vénézueliens, et l’Ukraine et le Rwanda, et la Somalie,et le Nigéria, etc, etc… tous ces peuples et pays que nos journalistes inspirés ont tour à tour élu comme « pire crise humanitaire » ?…

«  Les syriens constituent la plus grande population de réfugiés et de personnes déplacées au monde issues d’un seul conflit  » …

Pas un mot d’explication sur ce «  conflit  »  ; cette guerre pour appeler les choses par leur nom  ; d’où vient-elle, qui a eu intérêt à l’attiser  : Occidentaux, Russes,Turcs, Saoudiens, Iraniens, sans oublier les Israéliens ? Or si le conflit en Syrie prend ses racines avec les printemps arabes, quelque part en mars 2011, il a vite été utilisé par certains pour détruire un régime trop indépendant des puissances occidentales. Et que l’on ne raconte pas qu’il fallait venir au secours de populations voulant se débarrasser d’un dictateur. Les dictateurs, saoudiens par exemple, n’ont jamais dérangé les occidentaux et les USA, ni même les factions et groupes terroristes, comme le démontre l’opération secrète «  Timber Sycamore  », à laquelle participèrent des services secrets occidentaux, notamment CIA et Mossad, ainsi que leurs homologues des pays du Golfe. Dotée d’un budget de 1 milliard de dollars par an, elle consista à fournir des armes aux opposants à M. Bachar Al-Assad, essentiellement des membres de l’Armée syrienne libre (ASL). Mais ces armes tombèrent rapidement aux mains de groupes parmi les plus radicaux, dont une branche d’Al-Qaida en Syrie, connue sous le nom de front Al-Nosra. Ces livraisons se sont poursuivies après août 2014, contribuant à alimenter par contrecoup l’Organisation de l’État islamique (OEI), alors combattue par une coalition internationale. (1)

«   Fuir leurs maisons et leur pays pour trouver refuge à travers le monde…plus de 970.000 en Europe  »

Combien dans les camps sinistres de la Turquie que l’on paie pour cela ; combien ont reçu leurs papiers dans nos accueillants pays ?

«   La plus grande majorité 5,5millions dans les pays limitrophes  »….

Ouf, heureusement, nous ne pouvons pas accepter toute la misère du monde, mais pas d’inquiétude, pauvres gens, nous allons vous aider  !

«  Derrière ces chiffres, des vies humaines, … résilience.. aller de l’avant et espérer un avenir meilleur »…

...Riad qui remercie Dieu d’être en vie, mais se souvient qu’avant il avait un foyer et une terre qu’il pouvait travailler et avait une vie aisée en Syrie ;

…Basem qui a été aidé en Jordanie par le Conseil Norvégien pour les réfugiés pour avoir accès à l’eau ;

…Maria, 11 ans, palestinienne , deux fois chassée, de Palestine puis de Syrie où sa famille était réfugiée ;

…Rasha dernière année au lycée à Damas quand elle a dû fuir :  « Notre vie était belle et nous étions heureux en Syrie » ; etc , etc..

«   Depuis 2014 l’Union Européenne et ses états membres (dont la Belgique)  »

Qui, rappelons-le, a envoyé des F16 belges effectuer des bombardements sur les positions de Daesh – où vivent aussi des civils – en Syrie dès le mois de juillet 2016.

« Ainsi que la Turquie et le Royaume-Uni ont mobilisé plus de 2,3 milliards d’euros en faveur du Fonds fiducière régional de l’Union Européenne en réponse à la crise syrienne pour aider les pays voisins »

Du grand art  : foutre la m…, détruire un pays, y vendre des armes et empocher le fric, puis devenir le bienfaiteur respectueux des droits de l’homme et convaincre le citoyen européen éventuellement sceptique, de la générosité et de l’utilité de l’UE, comme ce brave monsieur croisé en lisant ces panneaux et qui m’a dit «   c’est bien, hein madame, d’aider ces pauvres gens  »…

«  Plus de 7 millions de réfugiés et de personnes vulnérables… bénéficient…d’un accès à l’éducation, soins de santé, eau potable, protection , assistance sociale  »

Bref tout ce qu’on a détruit et qu’on va reconstruire, tout bénéfice pour nos ONG , nos entreprises et nos chômeurs..

«  Le fond contribue à une cohésion sociale plus forte en mettant particulièrement l’accent sur les femmes, les jeunes et les enfants  »…

Bien sûr ces gens là, des syriens  !, ne protègent ni leur femmes, ni leurs jeunes ni leurs enfants, heureusement nous sommes là pour leur montrer comment nous, nous protégeons bien nos populations vulnérables…

Deux chiffres pour conclure  : en 2011 la population syrienne s’élevait à 21 millions  ; En 2019 à 17 millions…

Un contrepoison extrêmement efficace à ces commémorations nauséabondes et une leçon magistrale de mémoire historique que nous vous recommandons chaudement  : pour le 150ème anniversaire de la Commune de Paris et de la Semaine Sanglante, visionnez les 13 fabuleux épisodes de «  La Commune  » par Henri Guillemin , réédités par «  Les Mutins de Pangée  ».(2)

  1. La guerre de l’ombre en Syrie. CIA, pétrodollars et djihad, Maxime Chaix, Erick Bonnier, Paris, 2019.
  2. https://www.lesmutins.org/la-commune-par-henri-guillemin
vel, lectus quis Nullam quis, dolor. mi, venenatis elit. et, commodo amet,

Que cherchez-vous ?

Generic selectors
Exact matches only
Search in title
Search in content
Search in posts
Search in pages
Filter by Categories
Caché Home
Kairos 49
Kairos44
Kairos45
Kairos46
Kairos47
Kairos48
Kairos5G
Privé
Témoignages