Quand la Sûreté de l’État perd des données confidentielles

Nicolas Ullens, ancien agent de la Sûreté de l’État, que nous connaissons bien chez Kairos pour l’avoir interviewé plusieurs fois, nous livre ici un nouveau “dossier”.

Il y a 4 ans, la nouvelle direction de la Sûreté de l’État belge décide de renouveler le système de gestion de sa base de données. Cette dernière contient les données confidentielles de plus d’un million de Belges.


Pour ce travail, la Sûreté de l’État payera plus de 30 millions € à la Smals, ASBL avec un chiffre d’affaires de 350 millions € et dirigée par Frank Robben. Seulement, la Sûreté de l’État aurait dû soumettre la Smals à une enquête de sécurité visant à s’assurer que cette dernière n’avait aucuns liens avec des réseaux terroristes ou un service de renseignements adverse.

Quelques données se sont « perdues »… Complicité politique ? Poser la question, c’est y répondre.

ultricies et, Donec nec leo ut consectetur ut