L’Université citoyenne, indépendante et responsable ?

Illustré par :

En 1998 paraissait un Plaidoyer pour des universités citoyennes et responsables. Ses auteurs, le physicien et philosophe Georges Thill et la juriste Françoise Warrant, pointaient déjà l’éthique de l’expertise scientifique comme l’un des défis les plus importants pour l’université. 

L’alliance entre les pouvoirs publics et les entreprises privées en vue de réussir l’intégration compétitive de l’économie nationale dans l’économie mondiale était déjà manifeste en 1998. Les auteurs avaient également noté l’intrication profonde entre les institutions scientifques et la raison d’État. Ils avaient aussi observé la mise en place de mécanismes établissant les institutions scientifiques en maillons essentiels de l’économie. Ces tendances, qui n’ont fait que se développer considérablement depuis lors, leur faisaient déjà soupçonner que les institutions de recherche et d’enseignement supérieur puissent se trouver autant du côté des problèmes que des solutions, et ce pour différentes raiso...

Vous devez être abonné pour visualiser cette page.

Si vous êtes déjà abonné, veuillez-vous connecter.
Dans le cas contraire, abonnez-vous dès à présent.

LE JOURNALISME LIBRE COÛTE CHER.

Pour faire des articles, reportages, interviews, vidéos… Aidez-nous: abonnez-vous, abonnez la famille, les amis, parlez de nous, faites un don.

À lire ensuite

Powered By MemberPress WooCommerce Plus Integration

Espace membre