Les questions qu’ils n’aiment pas

Vendredi 18 décembre, Alexandre Penasse était présent à la conférence de presse faisant suite au Comité de concertation. L’occasion de poser quelques questions…

Pour eux, « la seule solution, c’est le vaccin ». Et quand on a la solution, mieux vaut éviter le débat…

Selon eux, tout a été fait pour anticiper la « deuxième vague » et soutenir les hôpitaux, des dépenses énormes ont été engagées depuis mars. Intéressant: les mêmes qui s’attellent à détruire les services publics depuis des décennies, à n’envisager aujourd’hui que la solution vaccinale qui coûtera aux belges des centaines de millions € (sans parler des risques sanitaires), qui mettent en place des politiques « pour lutter contre le Coronavirus », avec leur cortège d’effets désastreux, se soucient maintenant du bien commun et de la santé collective.