Histoire de Codeco n°7

Conférence de presse du 5 mars 2021

597 jours depuis la conférence de presse du 15 avril 2020, où nous introduisions dans la salle « une question biaisée politiquement », ce qui « n’est pas l’habitude des journalistes », dixit Sophie Wilmès. L’habitude des journalistes, c’est en effet de poser les questions que les politiciens attendent et de commenter leurs décisions, plutôt de chercher la vérité. Pas question de déranger, les médias de masse ne jouent aucunement le rôle de 4ème pouvoir, mais s’emploient à fabriquer le consentement. N’étant pas adepte de ces collusions, le pouvoir politique nous fermera les portes des conférences de presse pendant plus de huit mois. C’était sans compter sur notre détermination…

Tous les lundis, mercredis et vendredis, Kairos publiera les 17 conférences de presse auxquelles nous avons assisté. Plus de 20 questions restées sans réponse. En face, pas de doutes, de questionnements, de volonté de comprendre, mais une fin fixée, rigide, qui justifie tous leurs moyens. 

Imaginez un seul instant si toutes ces questions avaient été débattues démocratiquement. Pensez-vous que nous en serions là aujourd’hui ?

Retranscription

-Alexandre Penasse : Un peu d’humour, j’ai parfois l’impression d’être à un conseil d’administration d’Astrazeneca ou de Pfizer. Je comprends que vous craigniez pour la population, mais la vaccination n’est pas obligatoire, ça, c’est ma question, et pourtant je vois dans votre document le communiqué de presse que vous venez de donner aux journalistes que votre plan d’avril, plan plein air et plan d’investissements massifs dans les tests rapides, est conditionné à l’avancement de la campagne de vaccination. Alors ma question est : si certaines personnes, c’est leurs choix, refusent de se faire vacciner, est-ce que ces plans et donc cette reprise d’une vie normale vont être conditionnés à la vaccination donc si les gens ne se vaccinent pas qu’est-ce qu’on fait, c’est un droit, c’est un choix ?

-Alexander De Croo : C’est un droit, mais heureusement on voit que beaucoup de gens sont en train de se vacciner, c’est une bonne chose. Et comme Monsieur Jeholet l’a dit tout à l’heure, la vaccination, c’est un choix personnel, mais c’est aussi une responsabilité collective. Si à un moment donné on veut que nous tous, et certainement notre population plus jeune, puisse de nouveau avoir la liberté qu’elle espère avoir, il y a un lien direct avec la vaccination. Je vais vous donner un exemple : dans les centres, dans les maisons de repos, on a vu que les hospitalisations ont chuté de presque 80 %, c’est grâce au fait que les gens sont vaccinés. La vaccination, on voit qu’elle fonctionne, et heureusement une très très grande partie des Belges qui reçoivent une invitation acceptent cette invitation et se font vacciner.

-AP : Excusez-moi, mais et les effets négatifs de la vaccination en Israël par exemple ?

-ADC : Non, une question. Monsieur vous avez posé une question, je pense que j’ai répondu. [le journaliste a qui De Croo donnait la parole dit de laisser Alexandre Penasse poser sa question]

-AP : Je voulais savoir …

-ADC : Non non monsieur, attends, c’est moi qui organise les choses ici à un moment donné. Donc vous voulez poser une question, vous posez une question.

-AP : Il y en a qui posent deux questions, c’est toujours la même chose, Monsieur De Croo, mais bon les spectateurs se rendront compte, c’est pas grave.

-ADC : Monsieur, j’ai répondu à votre question, à la fin je reviendrai vers vous. Voilà, allez‑y.

[Question d’autres journalistes…]

-AP : Vous parliez lors de la dernière conférence de presse du fait que vos mesures politiques étaient basées sur la rubrique nécrologique et les faire-parts puisqu’il y avait plus de morts. Le bulletin du 3 mars 2021 de Sciensano indique que les morts ne font que diminuer donc ils indiquent moins 29 %, donc je me demandais où vous alliez rechercher vos chiffres si on a pas les mêmes, et de manière générale est-ce que vous seriez prêt après un an de situation Covid à mettre sur le site du gouvernement sur quelle étude scientifique vous vous basez parce que je réitère : nous en avons d’autres [nous] journalistes, et nous entendons d’autres points de vue qui ne passent pas…

-ADC : Alors, d’abord le fait que les décès diminuent, ça montre que les mesures fonctionnent. Et heureusement que les décès diminuent parce qu’on a eu des moments où il y en avait des centaines par jour. C’était des personnes, des amis, des frères, des sœurs que les gens devaient quitter. La base scientifique, les rapports de Sciensano sont publics, sont disponibles sur les différents sites web, et vous pouvez les utiliser, scrutiner et critiquer si vous voulez.

Powered By MemberPress WooCommerce Plus Integration

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Se connecter