Histoire de Codeco n°4

Conférence de presse du 22 janvier 2021

590 jours depuis la conférence de presse du 15 avril 2020, où nous introduisions dans la salle « une question biaisée politiquement », ce qui « n’est pas l’habitude des journalistes », dixit Sophie Wilmès. L’habitude des journalistes, c’est en effet de poser les questions que les politiciens attendent et de commenter leurs décisions, plutôt de chercher la vérité. Pas question de déranger, les médias de masse ne jouent aucunement le rôle de 4ème pouvoir, mais s’emploient à fabriquer le consentement. N’étant pas adepte de ces collusions, le pouvoir politique nous fermera les portes des conférences de presse pendant plus de huit mois. C’était sans compter sur notre détermination…

Tous les lundis, mercredis et vendredis, Kairos publiera les 17 conférences de presse auxquelles nous avons assisté. Plus de 20 questions restées sans réponse. En face, pas de doutes, de questionnements, de volonté de comprendre, mais une fin fixée, rigide, qui justifie tous leurs moyens. 

Imaginez un seul instant si toutes ces questions avaient été débattues démocratiquement. Pensez-vous que nous en serions là aujourd’hui ?

Retranscription:

-Alexandre Penasse : Bonsoir, quels sont vos véritables critères de ce qui est essentiel ou pas en ce sens que la réception du Nouvel An de l’Open VLD était-elle essentielle vu le flagrant délit et le principe d’égalité des Belges devant la loi, pouvez-vous nous confirmer que l’organisateur ainsi que les invités ont eu une amende comme les autres ?

-Alexander De Croo : Juste comme ici, des événements auxquels je participe, je demande toujours si les règles sont respectées, et c’était le cas.

-AP : Je me mets un peu à la place des barmans, des restaurateurs et des autres, et les coiffeurs, pour revenir sur ce point d’essentiels et non-essentiels. Comment justifiez-vous qu’il y ait des bus bondés, des supermarchés, alors que les théâtres, cinémas, restos sont vides, que par exemple les professionnels du sport puissent continuer à jouer, alors que les enfants, et on sait que c’est essentiel pour l’immunité, ne peuvent plus faire de sport ?

-ADC : Il y a certaines activités que l’on veut maintenir, comme les écoles. Je pense qu’il n’y a pas beaucoup de doute au fait qu’on veuille garder les écoles ouvertes. Les transports publics, pour les gens, c’est nécessaire de pouvoir se déplacer et que des magasins soient ouverts, je pense que c’est une bonne chose, mais c’est sous conditions de règles qui sont très strictes. Je vois d’ailleurs que les commerçants font tout pour appliquer ces règles.

Powered By MemberPress WooCommerce Plus Integration