Histoire de Codeco n°11

Conférence de presse du 23 avril 2021

607 jours depuis la conférence de presse du 15 avril 2020, où nous introduisions dans la salle « une question biaisée politiquement », ce qui « n’est pas l’habitude des journalistes », dixit Sophie Wilmès. L’habitude des journalistes, c’est en effet de poser les questions que les politiciens attendent et de commenter leurs décisions, plutôt de chercher la vérité. Pas question de déranger, les médias de masse ne jouent aucunement le rôle de 4ème pouvoir, mais s’emploient à fabriquer le consentement. N’étant pas adepte de ces collusions, le pouvoir politique nous fermera les portes des conférences de presse pendant plus de huit mois. C’était sans compter sur notre détermination…

Tous les lundis, mercredis et vendredis, Kairos publiera les 17 conférences de presse auxquelles nous avons assisté. Plus de 20 questions restées sans réponse. En face, pas de doutes, de questionnements, de volonté de comprendre, mais une fin fixée, rigide, qui justifie tous leurs moyens.

Imaginez un seul instant si toutes ces questions avaient été débattues démocratiquement. Pensez-vous que nous en serions là aujourd’hui ?

Retranscription :

-Alexandre Penasse : Bonsoir, Alexandre Penasse pour Kairos. Je voulais juste dire que c’est un peu difficile cette règle de devoir parler en dernier parce que je ne sais pas quand je peux parler donc vous devrez m’expliquer d’où elle vient cette règle, mais voilà … (Alexander De Croo : je n’ai aucune idée, je ne connais pas les règles que vous utilisez entre vous).

50 % des gens n’adhèrent pas aux règles du gouvernement, c’est Monsieur Di Rupo qui le rappelait la semaine dernière. Monsieur Van Ranst est lui-même sous protection policière. Des centaines de médecins et scientifiques notamment ne sont pas d’accord avec les analyses et les mesures préconisées par vos experts. C’est notamment le cas du groupe Covid rationnel, vous le connaissez peut-être (non). Je voudrais quand même citer quelques personnes qui en font partie : il y a Christine Dupont, qui est bio-ingénieure et doyenne de faculté, Olivier Servais qui est anthropologue et doyen de faculté, Raphaël Jungers qui est prof de mathématique et modélisateur, Vincent Laborderie, prof de science politique, Bernard Rentier, que vous connaissez, virologue, Élisabeth Paul, prof de santé publique, j’ai bientôt fini, Irène Mathy, prof de droit, Pierre-François Laterre, chef du service des soins intensifs de Saint-Luc, les cliniques universitaires ; mais il y en a d’autres encore que j’ai interviewé : Yves Couvreur, un anatomopathologiste, Yves Gailliez, un médecin de famille, Frédéric Goareguer, pédopsychiatre, Christophe De Brouwer qui vient d’être censuré sur notre chaîne YouTube et qui a des propos très intéressants !

Ma question est : les Belges veulent un vrai débat. Pour la démocratie, pour le peuple belge, êtes-vous prêts à organiser un débat avec vos experts et certains professionnels que je viens de citer ? Alors Monsieur De Croo, c’est clair qu’il ne faut pas freiner dans le tournant, mais tout le monde ne voit pas le tournant au même endroit alors ma question est simple, et demande un oui ou un non : êtes-vous prêts à faire un débat avec d’autres gens que vos experts ? Merci.

-Alexander De Croo : Mais Monsieur, il n’y a pas mes experts. Vous pensez que j’ai une sorte de collection de mes experts et que j’ouvre une sorte de canette avec mes experts ? C’est pas comme ça que ça fonctionne. On utilise plein d’expertises. On regarde plein d’opinions et je ne sais pas d’où vous avez l’idée que je refuserai d’aller en dialogue avec l’un ou avec l’autre. La liste de noms que vous avez donnée est probablement intéressante, mais je connais pas ces gens monsieur.

Powered By MemberPress WooCommerce Plus Integration

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Se connecter