Décret pandémie, le totalitarisme d’État en marche

Le « décret pandémie » wallon, modifiant le Code wallon de l’Action sociale et de la Santé en ce qui concerne la promotion de la santé et la prévention, aura été voté dans le plus grand silence le 03 février 2022. Pourtant, les droits qu’il octroie associé au flou de nombreux de ces articles signe la possibilité totalitaire de l’expression du pouvoir. Quelques extraits: « Les inspecteurs d’hygiène régionaux, les médecins ou les infirmiers visés au paragraphe 1er ont le droit de s’introduire en tout lieu ayant été fréquenté par la ou les personnes atteintes d’une maladie infectieuse ou par les animaux contaminés ou suspectés de l’être » (…) « Les inspecteurs d’hygiène régionaux, les médecins ou les infirmiers visés au paragraphe 1er ordonnent si nécessaire l’isolement, le traitement et, si nécessaire, la mise à mort et l’incinération d’animaux contaminés ou suspects de l’être » (…) « Les inspecteurs d’hygiène régionaux, les médecins ou les infirmiers visés au paragraphe 1er ordonnent si nécessaire l’isolement des personnes contaminées ou susceptibles d’avoir été contaminées, pour une période qui ne dépasse pas celle de leur contagiosité. Cet isolement s’effectue, selon les circonstances :

a) au sein d’un service hospitalier pertinent au vu de la situation sanitaire donnée et identifié par la décision d’isolement adoptée par le médecin de l’Agence en charge de la surveillance des maladies infectieuses à la suite d’une concertation avec l’hôpital concerné;

b) à domicile;

c) dans un autre lieu approprié à cet effet.

Au vu de la dramatique gestion par les pouvoirs publics du Covid-19, de la censure et des mensonges sur l’absence de traitements, le taux de mortalité, la saturation des hôpitaux, l’efficacité des vaccins, ce décret ne ferait qu’entériner la fabrique du faux et donnerait encore plus de pouvoirs à des gouvernements criminels.

Powered By MemberPress WooCommerce Plus Integration

Espace membre