Covicratie… bienvenue dans le meilleur des mondes

Dans quel monde sommes-nous  ? Est-ce un cauchemar ou la suite logique d’une déchéance dont nous vivons l’apothéose  ? Toutes leurs mesures sont basées sur de faux chiffres, centralisées donc difficilement vérifiables, non discutées et indiscutables. Mais Kairos a ses entrées dans différents hôpitaux…

Nombre total de patients présents à l’UZ Brussel par jour

La photo que vous voyez ci-dessus représente le tableau du nombre total de patients présents à l’hôpital par jour, à l’UZ Brussel. Ce nombre inclut la balance entrées/sorties, donc un patient qui entre à une date X et ressort à une date Y sera comptabilisé toute la durée de son séjour. On peut donc voir que dans cet hôpital, les chiffres sont stables.

Au Chirec Delta (Bruxelles), ils ont des statistiques de semaine en semaine. “Le problème des chiffres c’est qu’un patient avec un frottis + au j 1 de son hospitalisation reste étiqueté covid tout au long de son hospitalisation. Donc s’il reste 2 mois (comme parfois aux soins intensifs) il sera repris dans les statistiques même s’il n’est plus contagieux“. 

La nouveauté au Chirec de cette semaine du 15 mars : on augmente le testing PCR… avant étaient testées juste les personnes devant passer au minium une nuit. Maintenant, tous les patients même pour une hospitalisation one day ou endoscopie… doivent être testés. Donc, bien sûr, on va avoir une augmentation du nombre de cas asymptomatiques, qui vont gonfler les statistiques, alourdir la charge de travail, et le coût de prise en charge. Bref, je peux vous parler pendant des heures sur le sujet tant tout est biaisé et abjecte“.

Pendant ce temps-là, l’APB (Association pharmaceutique belge), se propose de créer des codes CNK1 pour ficher les patients belges par rapport au vaccin  : «  hésite/dialogue pas possible/refus…  ». On peut se demander qui est à l’origine de cette demande de fichage  ? L’APB elle-même  ? Le SPF Santé  ?

Fichage mis en place par lAssociation pharmaceutique belge

Jusqu’où vont-ils aller  ? Jusqu’où nous accepterons  ? …

dictum ut consequat. leo sem, id velit, fringilla quis lectus Curabitur suscipit