Assange : privé de liberté pour avoir dit la vérité

Illustré par :

Les 27 et 28 octobre 2021 suite, mais pas fin, de « L’affaire Julian Assange », 12ème saison, épisode XXX. Parce que oui, cela fait douze ans que cet ennemi public numéro 1 résiste à la privation de sa liberté, dont 84 mois de confinement à l’ambassade d’Équateur et 30 mois en prison dans des conditions qui s’apparentent à des tortures selon Nils Metzer rapporteur spécial de l’ONU sur la torture. 

Ce qu’il a fait pour être traité comme le plus grand des criminels, les lecteurs de Kairos le savent bien[note]: il a fait ce que tout journaliste digne de ce nom doit faire : rechercher et dire la vérité. Avec Wikileaks, qu’il a fondé en 2006, il a informé le monde entier des mensonges, des crimes de guerre et des agissements criminels des dirigeants américains et de leur CIA en Irak, Afghanistan, en Syrie, partout où la « démocratie américaine et les valeurs occidentales » doivent être apportées pour le grand bonheur de ces populations. 

Ces documents ont révélé, entre autres, l...

Vous devez être abonné pour visualiser cette page.

Si vous êtes déjà abonné, veuillez-vous connecter.
Dans le cas contraire, abonnez-vous dès à présent.

LE JOURNALISME LIBRE COÛTE CHER.

Pour faire des articles, reportages, interviews, vidéos… Aidez-nous: abonnez-vous, abonnez la famille, les amis, parlez de nous, faites un don.

À lire ensuite

Powered By MemberPress WooCommerce Plus Integration

Espace membre