article/
20 avril 2020

Leur refus que nous assistions à la prochaine conférence de presse

Le journalisme libre coûte cher.

Pour faire des articles, reportages, interviews, vidéos… Aidez-nous: abonnez-vous, abonnez la famille, les amis, parlez de nous, faites un don.

20 avril, 14h37 – Mail d’Alexandre Penasse à Steve Detry, porte-parole de la Ministre Sophie Wilmès

«  Bonjour,
Je serai présent à la conférence de presse de Sophie Wilmès de ce vendredi 24 avril. 
Pourriez-vous en prendre note et me tenir informé des horaires et du lieu ?
Cordialement,

Alexandre Penasse  »

20 avril, 14h59 – Réponse de Steve Detry

«  Bonjour, 

Comme annoncé la dernière fois, nous procédons «  en pool  » au vu de l’accès limité à la salle de la conférence de presse au regard des mesures de social distancing.

Vos confrères doivent pouvoir avoir accès également à la salle de presse. Les équipes tournent.

Comme déjà indiqué, le contenu est disponible, en direct, sur internet.

Si vous avez une question, je vous invite à vous organiser avec vos confrères journalistes. Il est de coutume que certains journalistes posent également une question pour une autre rédaction.

Il est possible aussi de nous la transmettre ultérieurement  ».

Steve DETRY

Porte-parole – Woordvoerder – Sprecher

Spokesman

18 avril, 15h42 – Réponse d’Alexandre Penasse

«  Monsieur Detry,

Nous prévenons à l’instant le syndicat des journalistes et informons de ce refus d’assister à la conférence de presse les milliers de personnes qui nous suivent  ».

Alexandre Penasse

Surtout tout faire pour que nous ne comprenions pas

Voilà donc leur démocratie. Nous avons dérangé leur petit spectacle entre amis, leur cirque auquel ils veulent nous faire croire.

Lors de la dernière conférence de presse, ils ont tout fait pour que je ne rentre pas dans le « bunker » (précisions dans un article à venir) ; Sophie Wilmès m’a interrompu pour que je réduise ma question ; je n’ai pas pu poser une deuxième question, au contraire d’autres journalistes… Aujourd’hui, plus moyen de joindre par téléphone le porte-parole de la Ministre…

Je n’ai constaté aucune solidarité professionnelle lors de la dernière conférence de presse, suite à ma question, bien évidemment… Aucun soutien officiel d’aucun média, depuis le 15 avril. Et il voudrait nous faire croire qu’une «  autre rédaction  » va poser notre question  !

Exigez que la presse libre puisse poser ses questions. Exigez la liberté de l’information !

Recevez notre lettre d'information

ut ut commodo vel, elit. eleifend Aliquam diam id