article/
8 mai 2020

Lettre au Ministre Philippe Goffin, ardent défenseur de la liberté de la presse

Le journalisme libre coûte cher.

Pour faire des articles, reportages, interviews, vidéos… Aidez-nous: abonnez-vous, abonnez la famille, les amis, parlez de nous, faites un don.

Le 3 mai, à l’occasion de la Journée internationale de la liberté de la presse, le Ministre des Affaires étrangères Philippe Goffin a fait un véritable plaidoyer en faveur de celle-ci. Loin des tentatives récentes d’un collègue de parti (MR), Didier Reynders, qui il y a quelques mois avança un projet de loi punissant à plusieurs mois d’emprisonnement et des milliers d’euros d’amende les lanceurs d’alerte(1), Philippe Goffin s’est clairement positionné pour la liberté de la presse, contre le musellement des « journalistes qui demandent des comptes aux politiciens »(2). Terrible occasion pour nous que de lui demander de soutenir Kairos, en ces moments où « demander des comptes  » est synonyme de «  complotisme  »(3).

Monsieur Goffin,

C’est avec plaisir que nous avons découvert votre plaidoyer en faveur de la liberté de la presse il y a quatre jours, lors de la journée internationale de la liberté de la presse. 

Vous disiez à juste titre dans un article du Vif que, «  Alors que le monde est aujourd’hui confronté à l’une des crises sanitaires les plus graves des dernières décennies, les gens recherchent des informations fiables. En fournissant des faits précis, les journalistes aident les particuliers et les gouvernements à prendre des décisions éclairées dans la lutte contre Covid-19. Une vision indépendante et critique aide à prévenir la propagation de la désinformation  ». C’est justement ce que j’ai fait le 15 avril lors de la conférence de presse de Sophie Wilmès, lorsque, en tant que journaliste, j’ai questionné sur la collusion entre les politiciens et groupes d’experts et le privé. Mon interrogation a suscité de nombreuses réactions de citoyens se questionnant également sur cette réalité selon nous anti-démocratique. Depuis lors, de nombreux faits ont prouvé que le gouvernement Wilmès tentait de nous museler. Nous compilons ceux-ci qui constitueront des preuves lors d’une procédure judiciaire. 

Dans vos déclarations pour la liberté de la presse, vous ajoutiez que «  Ce n’est pas sans raison que la presse est qualifiée de gardienne de la démocratie : les journalistes enquêtent sur les faits réels, donnent la parole à ceux qui, souvent, ne sont pas entendus et demandent des comptes aux politiciens  ». Nous avons demandé ces comptes, mais certains ne semblent pas prêts à nous écouter. 

De ce fait, vu vos déclarations en faveur de la liberté de la presse, nous vous demandons de nous soutenir dans ce qui constitue à l’évidence une entrave à celle-ci. 

Nous sommes évidemment disposés à vous fournir tout élément supplémentaire appuyant nos propos, en partie déjà décrit dans des articles et vidéos sur notre site www.kairospresse.be

En vous remerciant d’avance pour l’attention que vous porterez à ce courrier. 

Salutations distinguées, 

Alexandre Penasse

Rédacteur en chef de Kairos. 

P.S. : Dans le souci d’une transparence totale, nous rendrons public ce courrier. 

SOUTENEZ-NOUS

SANS VOUS, ON N’EST RIEN

  1. Voir, parmi tous les article que Kairos a consacrés à Didier Reynders, https://www.kairospresse.be/article/pourquoi-didier-reynders-et-les-autres-demeurent-ils-impunis.
  2. https://www.levif.be/actualite/belgique/philippe-goffin-souligne-l-importance-d-une-presse-libre-et-independante/article-news-1284345.html?fbclid=IwAR3iNgCW_KmI5N7KN7agFqE0xVDBq-6U4ge8l5oMbjSH438ybBmzliOFbSI
  3. Article/vidéo à venir:Les Chiens attaquent. Épisode 3 : L’oligarchie c’est la démocratie, la vérité c’est le complot

Recevez notre lettre d'information

mattis eleifend Donec velit, mattis libero Donec et, non Lorem luctus