Vu ailleurs

« Vu ailleurs », ce sont des articles et vidéos publiés sur d’autres sites dont nous nous sentons proches, ou pas.
La rédaction de Kairos en sélectionne plusieurs par semaine, tirés des médias mainstream ou des autres, pour vous éclairer, vous étonner, vous faire bondir… Soit, aiguiser votre esprit critique. 

Le PDG de la multinationale allemande BASF SE, le plus grand producteur de produits chimiques du monde, a averti qu’une limitation ou une réduction des importations d’énergie en provenance de Russie remettrait en question la pérennité des petits et moyennes entreprises du secteur de l’énergie et plongerait probablement l’Allemagne dans sa crise économique la plus « catastrophique » depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. 

Les «messages à tir rapide» adressés à Washington par les anciens alliés du golfe Persique sont brutaux et suggèrent fortement que les jours de l’hégémonie américaine sont révolus.

Si quelque chose de bien est sorti de la guerre d’Ukraine pour le monde arabe, c’est le statut et l’influence diminués des Etats-Unis en Asie occidentale. Washington perd nombre de ses alliés traditionnels dans la région, en particulier dans le golfe Persique, et cette tendance semble devoir s’accélérer.

Quatre évolutions récentes en témoignent. Premièrement, il faut voir la visite du président syrien, Bachar al-Assad, aux Emirats arabes unis vendredi [dernier]. L’accueil chaleureux que lui ont réservé ses dirigeants a été une gifle pour l’administration américaine, ses objections affirmées à la visite et ses sanctions visant à délégitimer le gouvernement syrien.

Deuxièmement, il faut observer le mépris croissant de l’hégémonie américaine par l’Arabie saoudite et les Emirats arabes unis, les deux plus grands producteurs de pétrole de l’OPEP. Le plus notable a été leur rejet des appels du président américain, Joe Biden, pour augmenter la production de pétrole afin de faire baisser les prix et de fournir des approvisionnements supplémentaires pour permettre les sanctions occidentales contre les importations de pétrole et de gaz russes. 

Retour aux plats et bas pays. Nous avons vu dans les chapitres précédents comment le machinisme et le rationalisme technicien élaborés aux « Provinces-Unies des Pays-Bas », avaient conquis le Royaume uni, les États-Unis – et finalement le monde entier. Si l’Angleterre est à compter des années 1760 le « lieu classique du capitalisme » (Marx) ; la Belgique, sinon la seule région wallonne, est au XIX° siècle la deuxième puissance industrielle du monde. Le pays du charbon et de l’acier réimporte d’Angleterre les innovations telles que le moteur à explosion et le métier à tisser. Notre Dictionnaire historique de la langue française nous révèle d’ailleurs que « houille », « usine » et « réseau », ces mots français de la révolution industrielle, viennent des Pays-Bas francophones.

Cinq entreprises se sont enregistrées pour participer aux enchères des fréquences 5G et ce, dans le but de pouvoir mettre en oeuvre en Belgique un réseau mobile aux connexions 5G plus rapides. Voilà ce qu’annonce le régulateur télécom IBPT. Le cinquième et dernier candidat n’était pas connu jusqu’à présent, mais il s’agirait du liégeois NRB.

Powered By MemberPress WooCommerce Plus Integration

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Se connecter