Bruno Poncelet

Une présentation sérieuse :

Quel âge à Bruno Poncelet ? Les enfants ne mentant jamais, nous citerons ici sa filleule : « Mais parrain tu es vieux ! »

Originaire du Groland, il a les cheveux bruns avec de légères teintes grisonnantes (qu’il aimerait voir être plus prononcées, en guise de sagesse affirme-t-il à qui veut l’entendre même si personne n’est dupe : c’est un combat contre la calvitie qu’il mène à chaque instant).

Son caractère est du genre aimable et constructif (surtout quand il a un cocktail de Pisco Sour à la main), mais faut pas l’emmerder sinon y grogne. Têtu comme pas deux, il déteste par-dessus tout se faire traiter d’économiste et a, dans ce cas précis, l’esprit d’un volcan en furie !

Pour le reste, cet éternel enfant reste marqué par l’esprit rebelle de l’adolescence, ce qui l’a toujours empêché de réaliser un destin à la démesure des ambitions contemporaines en ne postulant pas dans des banques, des institutions internationales et d’autres lobbys prêchant la bonne parole des sociétés multinationales.

Fort de cet échec professionnel et personnel, Bruno P. hante les friches malsaines de notre société (le secteur associatif et le monde syndical) où il développe des théories nauséabondes sur les méfaits du libre-échange et la mauvaise orientation des politiques européennes, tout en refusant d’adorer Oikos Nomos (l’Economie) et les technologies modernes. Que Dieu épargne à nos enfants de croiser un jour la route de ce suppôt du Satan Rouge et de la Déesse-Mère Verte, et longue vie au capitalisme high-tech ! Amen…

Une présentation rigolote :

Bruno Poncelet a 45 ans.

Historien de l’économie et anthropologue de formation, il a longtemps travaillé dans le secteur associatif bruxellois avant de rejoindre le CEPAG (Centre d’Education Populaire André Genot – à moins que ce ne soit les Cyclopédistes Enervants Partisans de l’Anarchie Gagophile ? ou bien le Comité Emancipateur des Princes Astronautes rêvant de devenir Grenouilles ?) où il travaille aujourd’hui comme formateur syndical auprès de délégués FGTB.

Chercheur, il rédige des articles (notamment pour la revue Kairos et le site www.econospheres.be) portant sur des sujets divers : démocratie, écologie, social, culture, technologies, politiques européennes… Il a également publié deux livres : Le grand marché transatlantique, les multinationales contre la démocratie aux éditions Bruno Leprince (coécrit avec Ricardo Cherenti) et Europe : une biographie non autorisée aux éditions ADEN (des petites vidéos résumant ce livre sont disponibles sur You Tube via la recherche « CEPAG TV »).

Quand il ne milite pas contre les traités de « libre-échange », Bruno Poncelet adore se reposer…

Tous les articles

ut luctus Praesent libero odio Donec