article/
26 octobre 2020

Les (politiques déguisés en) pompiers (véritables) pyromanes

Le journalisme libre coûte cher.

Pour faire des articles, reportages, interviews, vidéos… Aidez-nous: abonnez-vous, abonnez la famille, les amis, parlez de nous, faites un don.

Ou l’époque où Wilmès et le MR détruisaient les services publics

Le déficit budgétaire de 3 %, mesure purement arbitraire imposée par l’Europe des patrons, est un prétexte à la destruction des services publics et de ce qui fait encore société. Ces services empruntent alors aux banques privées l’argent que les plus riches ont obtenu grâce aux réductions d’impôts que l’État leur a consenti, aux paradis fiscaux où il a laissé partir l’argent et à toutes les autres mesures qui les ont favorisés. Le silence des médias s’explique aisément. Leurs patrons font partie du même monde que celui qui n’ont aucun intérêt à ce que les choses changent. (1)

  1. L’image est tirée du site de la Fédération des entreprises de Belgique (FEB) : http://www.vbo-feb.be/…/la-ministre-du-budget-wilmes…

elit. commodo venenatis, nunc facilisis pulvinar