Kairos, journal antiproductiviste pour une société décente

Article

Les politiciens et leur page: comment toucher le pactole sans se faire coincer

Eric Arthur Parme

Soutenez la presse libre!

Le journal Kairos est un journal papier, que vous pouvez trouver dans une série de points de vente. Il ne peut réaliser des articles que parce qu’il est acheté ou parce qu’on y est abonné !

Au Moyen Âge, un page était l’intendant d’un chevalier… En 2019, les choses ont changé. Nos hommes politiques sont des PEP, des personnes exposées politiquement. Cela signifie que dans le cadre de la législation anti-blanchiment et anti-corruption, vous ne pouvez pas verser un euro à un mandataire public sans que ce versement ne soit signalé à la Cellule de Traitement des Informations Financières (CTIF) et gelé.(1)

Horreur, malheur ! Vous êtes un politicien, vous avez la possibilité d’orienter des marchés publics et vous trouvez votre salaire officiel ridicule, que faire ? Vous prendre un page…

Comment choisir son page ?

Un critère de grande proximité et une grande confiance mutuelle s’imposent : vous allez confier à vote page de quoi vous envoyer à Lantin pour plusieurs décennies… sur papier. Il vous faut donc le choisir parmi vos proches, sans distinction d’âge ou de sexe : votre frère (biologique ou de loge…), votre partenaire sexuel, votre plus proche collaborateur, etc… L’idéal est qu’il mette le plus vite possible la main dans le pot de chocolat, devant vous. Il s’agit d’une vieille méthode mafieuse. On n’est jamais trop prudent…

Votre page doit ensuite naviguer entre deux eaux : il faut que les hommes d’affaires qui voudraient vous corrompre sachent facilement à qui s’adresser et, en même temps, qu’il ne soit pas visible sur les radars officiels… Un homme ou une femme de l’ombre, disposant d’un pouvoir énorme et acceptant de vivre hors de la lumière. Car la lumière, c’est pour vous… Néanmoins, vous devez faire bénéficier à votre page d’une discrète situation confortable, en cas de coup dur et pour éviter qu’il ne tape trop dans la caisse. Car la caisse, c’est pour vous, beaucoup et pour le parti, un peu. Cette situation a pour conséquence logique qu’il est rare de voir apparaître un page dans les médias belges.

Or, il y a quelques jours, le MR, en la personne de Valérie De Bue, a laissé tomber publiquement un page du parti, j’ai nommé le demi-frère de l’ancien président Olivier Chastel, un certain Thomas Salden dont vous n’aviez, jusqu’à aujourd’hui, jamais entendu parler. C’est normal.

Pourtant le bougre déclare 14 mandats en 2017. Pas mal pour quelqu’un qui n’a pas de diplôme universitaire et qui n’a jamais été élu(2). Il n’est pas à son coup d’essai. En 2004, Olivier Chastel avait subsidié l’ASBL de son frère Thomas pour un montant de 120.000 euros étalé sur 4 ans. L’objet social de cette association du nom d’« Initiatives en Val de Sambre » laisse songeur : « elle a pour finalité d’œuvrer par tout moyen à l’avènement d’une société qui intègre harmonieusement toutes les composantes sociales de l’arrondissement de Charleroi-Thuin… »(3)… un tel flou laisse une belle marge de manœuvre.

On lui avait créé un poste totalement inutile à 200.000 euros par an à l’intercommunale de Santé publique du Pays de Charleroi(4). Voilà Salden exposé publiquement. Bigre. Le suppositoire n’est pas passé. Une guerre de succession serait-elle en cours ?

Un autre page a également été exposé à la rumeur publique cette année… et par la justice. C’est tellement rare que cela mérite d’être signalé. Léon-François Deferm, le page historique de la famille Mathot, a eu quelques soucis dans le cadre de l’affaire Intradel, du nom de la société exploitant d’usine de retraitement de déchets de Liège. Un pot-de-vin d’une douzaine de millions avait été payé dans le cadre de l’obtention du marché d’une valeur de 193 millions d’euros pour cette usine. Néanmoins, comme souvent, il s’en tire trop bien : « Deferm, l’ami de la famille Mathot, obtient un sursis total pour sa peine d’un an de prison. »(5)

Petite typologie des « pages »

Il est intéressant de relever ici les différents types de « pages ».

1. Les « frères de »

Vous avez d’abord les frères ou demi-frères biologiques, dont voici quelques exemples non-exhaustifs :

- Jean-Pierre Reynders, architecte.(6)

- Pierre Magnette, architecte et gérant de Charleroi Tirou Promotion.(7)

Le métier d’architecte est ultra-compatible avec la fonction de page. Les services de renseignement russes, par exemple, auraient selon nos sources commencé à soudoyer Didier Reynders par le biais de son frère à qui ils ont confié de coûteux travaux à l’ambassade de Russie, dont nous avions retrouvé les plans à la maison communale d’Uccle.(8)

Un bel exemple de fraternité qui peut servir se trouve également dans les rangs du CDH :

- Roberto Di Antonio, dit Bob, fondateur de la SPRL Mar’Bob(9), qui quand il ne passe pas son temps pour le festival de Dour avec son frère Carlo, « le consacre à la gestion de [son] patrimoine immobilier ».(10) Les affaires marchent... 

2. Les proches, très proches...

Vous avez ensuite la catégorie des gens très, très proches… comme :

- Michèle Lempereur, Il s’agit de la veuve de Guy Mathot, devenue compagne de Willy Demeyer, l’actuel bourgmestre de Liège.(11)

- Luc Joris, un proche d’Elio Di Rupo.(12)

3. Les grands professionnels

Enfin, vous avez les pros :

- Koen Blijweert, page du CVP passé à la NVA. Les Flamands ont un coté plus pragmatique que les Wallons. En effet, tant le CVP, devenu CDNV, que la NVA, ont utilisé les services de Blijweert comme intermédiaire.(13)

- Ludwig Van Der Veken, CDNV ayant remplacé le précédent. Le chef de cabinet de Pieter De Crem. Ennemi juré du suivant.

- Et enfin le « king » de la discipline Jean-Claude Fontinoy. On ne le présente plus. Il vient de fêter son 80ième bien immobilier lors d’un cocktail organisé dans son petit château à Mozet. Il y avait invité le gratin du monde des antiquaires, si utiles en matière de blanchiment. Gageons que si Reynders n’est pas « recalé » par le parlement européen et devient commissaire européen, une belle carrière internationale s’ouvrira à ce chantre de la magouille en Belgique.

Véritable mafia introduite à la sûreté, aux finances, dans les médias...

Le système de corruption endémique lié aux « pages » a tellement d’influence qu’ils contrôlent la CTIF, l’office central de lutte contre la corruption, la sûreté, le SGRS (Service Général du Renseignement et de la Sécurité), etc… et beaucoup de magistrats, sans oublier évidemment les médias traditionnels. Vous voulez un exemple ? : Martin Buxant, une des chevilles ouvrières de la nouvelle chaîne d’information LN24, a écrit une ode à la gloire de Didier Reynders, il y a quelques années.(14) Vous ne risquez pas de le voir critiquer l’homme du Kazakhgate et des fonds libyens gelés…

Nos politiciens sont, pour beaucoup, l’inverse des chevaliers d’antan. Plus de chanson de Roland, avec eux. Leur attitude n’est plus dictée, depuis longtemps, par l’intérêt général mais par une cupidité sans limites. Peu de gens connaissent les noms cités plus haut et ils ne constituent que la face visible d’un iceberg, que l’affaire Publifin à Liège a laissé entrevoir. Beaucoup d’entre nous ont un sentiment de malaise latent face au monde politique. La situation est telle qu’elle est susceptible de générer de la violence légitime. Notre système est à bout de souffle. À nous de le modifier…

Éric Arthur Parme

  1. Cfr « La liste PEP : attention si vous faites des affaires avec des personnes connues. », https://graydon.be/fr
  2. https://www.cumuleo.be/mandataire/2445-thomas-salden.php
  3. « Olivier Chastel : un subside surprenant », RTBF, 15/05/2009.
  4. « la CSC dénonce une désignation "douteuse" du demi-frère d’Olivier Chastel à un poste de cadre », RTBF.be, 25/08/2019.
  5. https://www.rtbf.be/info/regions/liege/detail la-cour-d-appel-confirme-largement-le jugement-intradel?id=10260135.
  6. « Petite visite guidée de la galaxie Reynders », La DH, 14/06/2007.
  7. « Le frère de Paul Magnette a-til été pistonné ? », RTBF, 11/03/2013.
  8. « Bienvenue en ploutocratie : Kazakhgate, Afrique, réseaux… le MR à tous les étages », www.kairospresse.be, 20/04/2018.
  9. « Carlo Di Antonio juge et partie dans un dossier d’expropriation », DH.be, 21/03/2016.
  10. « Bob, l’autre Di Antonio », DH.be, 15/01/2009.
  11. « La très influente compagne de Willy Demeyer : Michèle Lempereur, "l’impératrice de Liège", entremêle affaires, pouvoir, mandats et relations politiques », Sudinfo.be, 18/02/2017.
  12. À ce propos, il faut rendre hommage au travail de Philippe Engels qui a publié le 05-03-2018 dans Médor un article de grande qualité sur les dysfonctionnements de la SNCB. (Avec « le concours » de Jean-Claude Fontinoy cité plus loin.), « SNCB : Quand l’intégrité déraille »).
  13. https://www.tijd.be/politiek-economie/belgie/algemeen/koen-blijweert-vri......
  14. « Didier Reynders sans tabou », paru le 17/11/2013.

Recevez notre lettre d'information

Recevez notre lettre d'information

Website by Pierre Lecrenier & Bien à vous